Notre parcours européen

Quand un modeste importateur de voitures devient une société majeure aux sites de production multiples

Notre histoire européenne a débuté très modestement il y a plus de 50 ans, à l’époque où nous expédiions nos voitures à des automobilistes peu au fait de Toyota et de ses produits. Aujourd’hui, grâce à une croissance constante, nous disposons de neuf centres de production sur le continent. Presque trois véhicules Toyota sur quatre vendus en Europe sont fabriqués ici.

Le commencement...

Tout au long de notre parcours, nous nous sommes attachés à tenir compte de l'évolution des goûts et des attentes de nos clients, en consacrant sur place de plus en plus de ressources à nos recherches et à nos efforts de conception, afin d'être sûrs de produire les voitures que les Européens aiment conduire. Notre objectif est de progresser sans cesse, en matière d'offre de véhicules, de fiabilité et de services.



Nous avons investi localement plus de 9 milliards d’EUR dans la construction d'usines de production pour nos voitures, moteurs et transmissions, en vue d'établir des centres techniques et un atelier de conception prospère, tout en aidant nos fournisseurs à développer et fabriquer les milliers de pièces qui constituent nos véhicules. 





Nous avons ainsi créé des milliers d'emplois, non seulement pour soutenir notre activité, mais aussi pour alimenter le réseau des 400 entreprises européennes et plus qui nous fournissent. La présence de telles infrastructures en Europe nous permet d'offrir à nos clients des délais de livraison raccourcis et de réduire l'impact de nos expéditions sur l'environnement.  



Nous savons que les consommateurs européens comptent parmi les plus exigeants au monde. Nous avons fait de leurs attentes un benchmark qui nous aide à créer des voitures répondant aux normes les plus élevées en termes de performances, de conception et d'esthétique et proposons ainsi des modèles novateurs, comme notamment le nouveau Toyota C-HR crossover. 




Nous avons entamé des recherches sur les moyens de fabriquer des véhicules plus propres et plus efficaces bien avant que cette préoccupation ne devienne centrale dans l'industrie automobile. C’est pourquoi nous avons rapidement investi dans les technologies hybrides et les piles à combustible.

En 16 ans, nous avons mis en circulation plus d’un million de véhicules hybrides en Europe depuis le lancement de la Prius, notre tout premier modèle hybride. Et nous ne nous contentons pas de vendre nos hybrides en Europe, puisque nous les y fabriquons aussi. Ainsi, la Auris est fabriquée au Royaume-Uni, la Yaris en France et la Toyota C-HR en Turquie.

Nous avons également permis à certains pays européens de bénéficier en avant-première de notre technologie de pile à combustible à hydrogène, utilisée notamment dans la Mirai, la toute première berline de série au monde dotée d'une pile à combustible. La mise sur le marché de la Mirai soulève la question de la disponibilité des infrastructures technologiques nécessaires à ce type de véhicule.

C’est pourquoi nous soutenons les efforts coordonnés des fabricants de voitures, fournisseurs d'énergie, gouvernements et autorités publiques, visant à développement des infrastructures mettant à disposition l'énergie provenant de l'hydrogène, tant au niveau national qu'européen, pour que la Mirai et les autres véhicules fonctionnant selon ce mode énergétique puissent se développer.

Mais construire sur notre lieu de vente n’est toutefois pas le seul moyen que nous mettons au service de protection de l'environnement. Les usines et bureaux que nous avons construits font en effet office de pionniers mondiaux en matière de solutions, nouvelles et efficaces, en termes de réduction des déchets, de préservation des ressources naturelles, de minimisation des émissions et de travail harmonieux avec le monde qui nous entoure.

« Depuis 1963 en Europe / Plus de 50 ans d'histoire en Europe »
En 1963, les 400 premières Crown sont expédiées du Japon à notre tout premier distributeur européen, Erla Auto, marquant ainsi le début de notre longue histoire européenne.
« Emploi direct de plus de 20 000 personnes en Europe »
Nous employons directement plus de 20 000 personnes en Europe.
« Investissement de 9 milliards d’EUR en Europe depuis les années 1990 »
Depuis l'établissement de nos premières implantations opérationnelles dans les années 1990, nous avons investi localement plus de 9 milliards d’EUR.
« 9 usines de fabrication dans 7 pays européens »
Nous faisons fonctionner 9 usines de fabrication dans 7 pays.
« Achat de pièces en Europe pour plus de 4 milliards d’EUR chaque année »
Nous dépensons plus de 4,5 milliards d’EUR auprès de nos fournisseurs européens chaque année.
« 30 sociétés nationales de marketing et de ventes couvrant 56 pays »
Un réseau de plus de 30 sociétés nationales de marketing et de ventes dans 53 pays.
« Réseau européen de plus de 3 000 concessionnaires »
Un réseau de plus de 3 000 concessionnaires autorisés Toyota et Lexus.

Notre histoire en Europe

Nous sommes présents en Europe depuis cinq décennies.

Et notre histoire européenne est loin d’être achevée. En voici les étapes clés.

Années 1960

/

La génération des baby-boomers devient adulte et les traditions du passé s’estompent à mesure que les populations souhaitent adopter un style de vie plus agréable. À l'époque de James Bond et des Beatles, les sciences et les technologies ouvrent la voie à des opportunités nouvelles, avec comme point culminant les premiers pas de l'homme sur la Lune en 1969.

Notre arrivée en Europe

Les années 1960 constituent pour nous une décennie de transformation, avec notre entrée sur le marché européen et la création des grandes sociétés de fabrication et de vente que nous gérons aujourd'hui encore sur le continent entier.

Dès les années 1950, nous commençons à explorer le potentiel des ventes de nos véhicules à l'extérieur du Japon. Nous les expédions alors en kit aux fabricants locaux, qui les assemblent sur place, en Amérique latine comme en Australie. En Europe, c’est Walther Krohn qui nous permet de faire connaître Toyota.

Krohn, alors le président d'Erla Auto Import, un concessionnaire danois, se rend au salon de l'automobile de Tokyo en 1962 et y remarque la Toyota Crown, qui selon lui pourrait plaire aux automobilistes européens. Erla Auto devient notre premier distributeur européen officiel, avec des ventes exclusives au Danemark, en Suède et en Norvège. En 1963, les 400 premières Crown sont expédiées du Japon.

Mais d'autres Toyota ont avant cela sillonné les routes d'Europe. Pour être précis, deux Crown ont atteint Malte via le Moyen-Orient dès 1960, ainsi que deux Corona (alors nommées Tiara), ont été testées en Finlande en 1962.

Krohn voit alors juste. Quelques années plus tard, d'autres accords sont signés avec des partenaires commerciaux désireux de proposer la marque Toyota au public européen. Louwman

/
1962 : C’est grâce à un visiteur inattendu, Walther Krohn d'Erla Imports Danemark, que Toyota fait ses premiers pas en Europe.
/
Louwman & Parqui B.V. aux Pays-Bas.
/
Erla Auto Import A/S au Danemark devient notre premier distributeur en Europe.

L'introduction de la Toyota Corolla première génération en 1966 intéresse un peu plus encore le public qui voit en notre marque un fournisseur nouveau et original. Nos véhicules exposés doivent en effet se démarquer et susciter un vif intérêt, car leur tarif est majoré du prix de l'expédition depuis le Japon. En outre, les droits de douane et les tarifs locaux en font augmenter le prix. Cet inconvénient est toutefois contrebalancé par les nombreux équipements de la Corona et de la Corolla, leur haute fiabilité et les faibles coûts de fonctionnements qui en découlent.

Les publicités de la Corona de l'époque vantent les performances « silencieuses » de son moteur 1,5 litre et les nombreuses vérifications qu’elle subit avant sa mise en vente. Les fonctionnalités clés des équipements incluent les feux de recul, les essuie-glaces électriques et les tapis de sol. Les ceintures de sécurité sont toutefois en option.

À l’origine, notre expansion européenne se concentre sur les marchés dont l'industrie automobile est modeste voire absente, comme la Grèce (à partir de 1965), la Suisse (1966) et la Belgique (1966). Vers la fin de la décennie toutefois, nous sommes représentés sur le territoire de l'ensemble des plus grands fabricants automobiles, comme la France, l'Italie et l'Allemagne.

Les exportations vers l'Europe augmentant rapidement, nous prenons conscience de la nécessité de nous baser sur le continent. Nous ouvrons alors en 1970 le tout premier bureau Toyota Motor Sales à Bruxelles, précurseur de Toyota Motor Europe. Dans le même temps, nous signons le premier accord d'assemblage sur place des premiers véhicules Toyota. Ce partenariat avec Salvador Caetano au Portugal, qui perdure encore aujourd'hui, marque la première étape vers une présence importante de nos activités de fabrication, que nous développerons tout au long des années 1990.

/
Une Toyopet Crown devant l'Atomium de Bruxelles, en Belgique.
/
1960 : Toyota pénètre le marché européen et commence ses exportations vers Malte et Chypre.
/
1960 : La première Toyopet Crown arrive à Malte.
/
1964 : Les ventes de Toyota démarrent en Finlande, après un accord distributeur signé avec Korpivaara Oy.
/
1964 : Le premier bureau de représentation en Europe, précurseur de Toyota Motor Europe, ouvre à Copenhague, au Danemark.
/
1964 : Premier marketing européen : Le Hollandais Louwman & Parqui entraîne des perroquets du zoo à dire « achetez une Toyota ».
/
1965 : Toyota exporte 5 900 unités vers l'Europe.
/
1965 : Un accord distributeur est signé avec Motor Imports Co. au Royaume-Uni.
/
1965 : Toyota entérine un accord avec Dickran Ouzouninan à Chypre pour la distribution de véhicules Toyota.
/
1965 : Toyota participe au 50e salon automobile international de Londres, au Royaume-Uni.
/
1966 : L’International Motor Company en Belgique devient distributeur Toyota.
/
1966 : La Corona et la Crown sont présentées au salon de l'automobile de Paris.
/
1968 : Toyota GB plc. s'établit au Royaume-Uni.
/
1969 : Les bureaux de Copenhague sont déplacés à Bruxelles en Belgique (aujourd'hui Toyota Motor Europe).
/
/
/

Années 1970

/

Les années 1970, baignées de disco puis de pop rock, voient l'avènement de Abba et des Osmonds. La technologie fait irruption dans le divertissement familial, avec les premiers magnétoscopes et jeux électroniques, rudimentaires selon les normes actuelles, mais révolutionnaires à l'époque.

Les sports automobiles et le début de la fabrication europeénne

Notre expansion européenne en n’est qu’à ses débuts, mais le dynamisme est bien là. De plus en plus de personnes connaissent le nom de Toyota et deviennent réceptifs à l'alternative que nous offrons aux produits et marques qu'ils connaissent depuis des générations.

Notre visibilité et l'intérêt que nous suscitons prennent rapidement une nouvelle dimension avec notre participation aux rallyes internationaux grâce à notre équipe basée en Europe. C’est le pilote suédois Ove Andersson qui parvient à convaincre l’une de nos équipes de cadres lors d'une réunion à Londres de le laisser participer au rallye du Royal Automobile Club de 1972 en Grande-Bretagne au volant d'une Toyota Celica. Son arrivée dans les 10 premiers devant des rivaux notables permet au programme de perdurer. Andersson Motorsport s'établit en Suède en 1973.

/
1979 : Ove Andersson conduisant une Toyota Celica au Rallye Bandama.

Prédécesseur direct de Toyota Motorsport GmbH (TMG), l'équipe prépare la Corolla et la Celica à la compétition, avec le soutien du Japon pour les grands événements. Dès le début, les activités sont déplacées à Bruxelles, au cœur de l'Europe.

La crise du pétrole de 1974 menace de mettre un terme prématuré aux sports automobiles, mais nos activités de vente parviennent, avec le concours de partenaires européens, à alimenter l'équipe des pièces et équipements nécessaires. Notre foi dans le projet est rapidement récompensée, avec la victoire du Finnois Hannu Mikkola sur une Corolla 1600 lors du rallye des 1000 lacs de 1975 en Finlande. La même année, le nom de Toyota Team Europe est adopté, scellant ainsi définitivement notre engagement envers le sport.

Cet événement marque ainsi le début de deux décennies de succès dans le monde des rallyes, avec plusieurs titres de championnats décernés aux pilotes comme aux fabricants, obtenus sur des modèles légendaires tels que la Celica TA63 Twincam Turbo, surnommé « King of Africa » pour avoir totalement dominé le Safari Rallye et le rallye de Côte d'Ivoire au milieu des années 1980.

En 1979, l'équipe déménage à Cologne, où elle crée sa propre rue, l'allée Toyota, qui reste aujourd'hui encore le centre névralgique de la TMG et le point de ralliement de notre équipe de Championnat du monde d'endurance.

Les années 1970 marquent également le début de notre production en Europe, avec un accord signé avec Salvador Caetano en 1968, aboutissant à la sortie des chaînes de fabrication des premières Toyota européennes en 1971. En construisant nos véhicules sur place, nous parvenons ainsi à améliorer notre service client, à réduire nos délais de livraison, à abaisser les coûts et à répondre mieux encore aux goûts et préférences des clients européens.

L'usine Toyota Caetano Portugal (TCAP) à Ovar commence la production de la Corolla, fournie en kit par le Japon. Depuis lors, nous y produisons une grande variété de voitures, SUV, vans et utilitaires légers, comme notamment les modèles Corona, Starlet, Land Cruiser, Hilux, Optima et Coaster, tous fabriqués par TCAP.

/
1971 : L'assemblage des véhicules commence au Portugal (Salvador Caetano I.M.V.T., S.A.).

L'année de fondation de TCAP marque pour nous la réalisation de nombreux investissements dans des sites de production européens. Aujourd'hui, nous fabriquons neuf modèles de véhicules différents, ainsi que des moteurs et des transmissions, dans neuf lieux et sept pays différents. En produisant sur place un véhicule Toyota sur deux vendus en Europe, nous réduisons notre impact sur l'environnement, évitons les expéditions longue distance et concevons des modèles totalement adaptés au marché.

/
1970 : Les bureaux de la Toyota Motor Corporation ouvrent à Bruxelles en Belgique.
/
1970 : L'Autrichien Toyota Frey signe un contrat de distribution des véhicules Toyota.
/
1970 : Nous pénétrons le marché italien après avoir signé un accord distributeur avec Toyota Italie.
/
1971 : La France commence la commercialisation de véhicules Toyota via le distributeur S.I.D.A.T.
/
1972 : Toyota Irlande commence ses activités.
/
1973 : Toyota Team Europe (TTE) participe pour la première fois au Championnat du monde des rallyes.
/
1973 : Toyota signe un accord distributeur avec F. E. Dahl & Co. en Norvège.
/
1973 : Toyota Canaries est fondé et commence ses activités d'importation vers les îles Canaries.
/
1974 : Toyota Motor Company acquiert West German distributor Deutsche Toyota-Vertrieb.
/
1975 : TTE remporte sa première victoire au Championnat du monde des rallyes à l'occasion du rallye des 1000 lacs en Finlande.
/
1976 : 1 millions de véhicules exportés vers l'Europe.
/
1976 : Toyota Deutschland GmbH s'établit en Allemagne.
/
1979 : Toyota Deutschland ouvre de nouveaux bureaux à Cologne, dont le design rappelle un moteur à neuf cylindres.
/
/
/

Années 1980

/

Nous nous rapprochons encore plus de l'Europe. Le mur de Berlin tombe et les questions environnementales deviennent un sujet majeur de débat international. Les premiers téléphones mobiles, aussi gros que lourds, apparaissent et le premier e-mail est envoyé. Autant de signes de la révolution des communications qui s'annonce.

Un design européen pour le monde

Les années 1980 voient la consolidation de nos activités européennes et le développement de nouvelles initiatives qui nous aident à asseoir notre présence dans la région. En 1987, nous ouvrons le Toyota Technical Centre of Europe en Belgique, qui deviendra plus tard l'actuel Toyota Motor Europe Technical Centre. Deux années plus tard, nous ouvrons notre premier bureau de services marketing, afin de promouvoir efficacement nos activités de planification et de ventes de nos produits.

Il s'agit là de « premiers pas » déterminants vers l'ouverture des centres de fabrication, de recherche et de design dont nous disposons encore aujourd'hui. Nos activités européennes jouissent d'un niveau de plus en plus élevé d'autonomie permettant de produire des véhicules qui correspondent aux attentes des Européens tout en servant de benchmark à bon nombre de modèles compacts que nous vendons de par le monde.

Nous ouvrons notre premier centre de conception européen en 1989. Toyota EPOC (Toyota Europe Office of Creation) devient rapidement le berceau créatif de nos nouveaux modèles destinés au marché européen. 
Originellement établi près de Bruxelles, il devient Toyota Europe Design and Development studio, ou ED2, et s'implante dès 2000 près de Nice dans le Sud de la France.

Les bases que nous avons jetées dans les années 1980 sont le point de départ de la Yaris, véhicule compact révolutionnaire qui, trois générations plus tard, demeure notre best-seller en Europe. Ce dernier est construit à Valenciennes, en France.

/
Centre de développement et de conception en Europe.

ED2 joue un rôle clé dans la création d'un véhicule nouveau remplaçant l'ancien modèle Starlet. Il tient ainsi compte des préoccupations croissantes des clients à l'égard de l'environnement en matière de consommation et d'émission de CO2. Ces nouvelles exigences s'expriment tant au Japon qu'en Europe, où les véhicules compacts représentent à présent un tiers des ventes.

/
Le design sophistiqué de la Yaris, qui se mêle parfaitement aux rues de Paris, est extrêmement populaire en Europe.
/
1989 : Toyota EPOC (Toyota Europe Office of Creation) ouvre à Bruxelles, avant de devenir ED2 à Nice.
/
1987 : Toyota Technical Centre of Europe (aujourd'hui TME Technical Centre) achève son installation en Belgique.
/
1989 : N.V. Toyota Motor Marketing Services Europe S.A. (TMSE) s'établit en Belgique.
/
Les designers d'ED2 étudient un modèle-échelle de la Yaris.
/
La production de la Yaris commence en 2001 chez Toyota Motor Manufacturing France.

Années 1990

/

Les années 1980 marquent le début de l'ère informatique, avec le lancement du Web et l'arrivée des premiers systèmes de navigation par GPS pour le grand public. Le Royaume-Uni est physiquement relié au continent européen avec l'ouverture du Tunnel sous la Manche et la famille Simpson débarque sur le petit écran.

Accélération des investissements dédiés à la fabrication

Une fois le cap des 30 ans passés en Europe, nous décidons d'investir massivement pour établir nos propres centres de production, dans le respect de nos principes commerciaux qui consistent à fabriquer les véhicules à l'endroit où nous les vendons.

En 1989, le président de l'époque, Shoichiro Toyoda, déclare : « Toyota souhaite avant tout être considérée comme une société britannique et européenne à part entière. » Une semaine plus tard, nous confirmons notre intention de créer notre premier centre de production européen indépendant en Grande-Bretagne. Toyota Motor Manufacturing UK (TMUK) voit le jour.

/
1998 : Toyota Motor Manufacturing (RU) entame la production de la Corolla, au côté de l'Avensis.

Environ 3 milliards d’EUR sont investis pour créer une usine de voitures en Angleterre et une usine de moteurs en Galles du Nord. Les deux centres sont effectifs dès 1992. Le premier modèle construit à l'usine de Burnaston est la Carina E (E comme Europe). En six ans, TMUK s'attèle également à la production des hayons de la Corolla et devient le berceau de production de notre modèle phare en Europe, l'Avensis. La société atteint également son objectif en se procurant 80 % de ses pièces et services auprès de fournisseurs européens.

L'Europe évolue, avec la création de l'Union européenne en 1993 et l'établissement d'un marché unique. Afin de nous adapter à un environnement commercial en pleine évolution, nous réorganisons nos sociétés de ventes et de marketing ainsi que nos bureaux européens, pour créer Toyota Motor Europe Manufacturing and Engineering, basé à Bruxelles.

Nous travaillons également à renforcer les liens entre Toyota Motor Corporation et les sociétés responsables de la fabrication et du marketing de nos véhicules en Europe. Notre investissement stratégique tout au long des années 1990 conduit TMC à ouvrir des filiales qu’il détient tout ou partie dans l'ensemble des grands marchés de la région. De nouveaux distributeurs sont établis dans les marchés émergents de l'Europe centrale et de l'Est.

TMUK est à l'origine d'une nouvelle période d'expansion, avec une augmentation de la capacité de production en 1994 et la fondation de TOYOTASA (aujourd'hui Toyota Motor Manufacturing Turkey), une joint-venture de production locale de la Corolla.

Notre réseau d'activités, en développement, nécessite la création d'autres usines, ainsi qu'un hub de pièces détachées et un centre d'accessoires et de services, tous deux finalement établis en Belgique. Dans le même temps, nous ouvrons à Paris un nouvel espace de showcase en vue de présenter nos innovations. Le Rendez-Vous Toyota voit le jour en 1998 sur les célèbres Champs-Élysées.

/
1994 : Toyota Motor Manufacturing Turkey entame ses activités.
/
1998 : Le Rendez-Vous Toyota ouvre en France.

Avec nos ventes européennes qui dépassent le demi-millions cette année-là, nous augmentons nos capacités de production avec le lancement de centres de production en Pologne pour les transmissions, ainsi qu'à Valenciennes pour la production de la célébrissime Yaris.

La première pierre de l'usine Toyota Motor Manufacturing France est posée dans les années 1990. Depuis son ouverture en 2001, TMMF n'a de cesse d'améliorer ses performances environnementales. Elle devient ainsi notre usine la plus durable d'Europe, ainsi que l'une de nos éco-usines mondiales, à la pointe des programmes environnementaux.



Lancée comme « site industriel du 21e siècle propre et respectueux de l'environnement », elle propose de nouvelles mesures de réduction progressive des déchets, de consommation d'énergie et de consommation d'eau, avec notamment l'installation d'un grand mur solaire. Les alentours de l'usine sont ornés de plantes et accueillent la vie sauvage, à l'image de la diversité des parcs naturels français.

Les années 1990 sont par excellence une décennie d'investissements dédiés à la fabrication en Europe. Nous ouvrons nos premières usines de production au Royaume-Uni, suivi de la France, de la Turquie, de la Pologne, de la République tchèque et de la Russie. Trois véhicules sur quatre que nous vendons en Europe y sont à présent fabriqués. Ainsi nous concevons des modèles correspondant aux exigences et aux goûts des Européens. Cet intérêt pour la production « locale » signifie également que nous sommes à même de réduire notre impact environnemental en diminuant le nombre d'expéditions longue distance.

À la fin du siècle, notre transformation est totale : l'entreprise d'Asie de l'Est évoluant dans une niche restreinte et exportant un petit nombre de véhicules devient un fabricant de voitures à la présence locale affirmée qui investit dans les emplois, la formation et les usines dans l'ensemble de la région. Nous mettons en pratique notre philosophie de production locale et en tirons des bénéfices en termes de qualité, services client, efficacité et réduction de l'impact sur l'environnement.

/
1991 : Toyota Motor Poland entame ses activités.
/
1990 : La marque Lexus est lancée en Europe.
/
1990 : N.V. Toyota Motor Europe Marketing & Engineering S.A. (TMME, anciennement Toyota Motor Marketing Services Europe) commence ses activités en Belgique.
/
1991 : Ouverture de Toyota Motor Hungary.
/
1992 : Début de la production à Toyota Motor Manufacturing United Kingdom.
/
1993 : Ouverture de Toyota Parts Centre Europe (TPCE) à Diest, en Belgique.
/
1993 : Ouverture de la maison-mère européenne de Toyota à Bruxelles, en Belgique.
/
1995 : Toyota Accessory and Service Centre (TASC) ouvre en Belgique.
/
1998 : Les ventes en Europe atteignent le demi-million.
/
1999 : La Toyota Yaris est désignée « voiture européenne de l'année 2000 ».
/
1999 : Toyota Motor Manufacturing Poland s'établit et commence la production de transmissions.
/
/

Années 2000

/

Le nouveau millénaire et sa technologie permettent à tout un chacun d'être connecté, à tout moment. Les messages texte, les blogs, Facebook et Twitter permettent de communiquer via un simple ordinateur. Les mélomanes peuvent même enregistrer une bibliothèque de milliers de titres sur un appareil numérique qui tient dans la poche de leur jeans.

La révolution hybride

Cette révolution technique s’observe également dans le monde automobile. Dans le même temps, nous lançons notre premier modèle hybride en série sur le marché européen.

En 2000, trois ans après son lancement au Japon, la première Prius arrive en Europe. Avec son look de berline et sa nouvelle transmission, ce modèle est doté d'un moteur à essence conventionnel et d'un moteur électrique. Contrairement aux autres voitures du marché, la Prius passe automatiquement d'une source d'énergie à l'autre, ou les utilise en même temps afin d'atteindre des performances maximales.

Elle peut également fonctionner en hybride seul, avec zéro consommation de carburant et aucune émission de C02.

La Prius est fidèle aux origines latines de son nom, puisqu’elle est nettement en avance sur son temps. Le développement de notre technologie hybride date en fait des années 1960, bien avant que l'écologie ne devienne une préoccupation majeure au niveau mondial et avant la loi sur les gaz à effet de serre.

Grâce à notre vision environnementale et à nos investissements précoces dans la recherche et le développement, la Prius est prête à être commercialisée et nous avons pleinement confiance en ses qualités et en sa capacité à offrir les performances que nous promettons. Notre foi en la Prius se manifeste dans sa garantie, 5 ans/100 000 km, une première en Europe.

/
La Prius débarque en Europe en 2000.

Évidemment, tout cela n'est qu'un début. La Prius de première génération introduit un nouveau concept automobile dont l'intérêt initial constitue une niche alternative aux modèles conventionnels à essence ou diesel, que les clients Européens connaissent bien et auxquels ils font confiance.

Environ 4 000 sont vendus avant que la Prius ne soit modifiée en 2003, avec l'introduction de la deuxième génération qui combine un hayon plus contemporain à un gain significatif de performances et d'efficacité. L'économie de carburant réalisée est de 15 %, avec 4,3l/100km, alors que les émissions de CO2 chutent à 104g/km. Dans le même temps, les automobilistes prennent conscience de la nécessité de réduire leur empreinte carbone et d'économiser l'énergie. Les législateurs du continent envisagent par ailleurs un système de taxe qui favorisent les véhicules propres.

Alors que la Prius d'origine avait créé un marché de véhicules hybrides, son successeur permet de faire connaître sa technologie et le modèle. La Prius troisième génération, lancée en 2009, vise à faire de l'hybride une technologie courante. La puissance est améliorée d'un tiers par rapport à 2000, la consommation de carburant est améliorée de 23 % et les niveaux de CO2 tombent en dessous du benchmark de 100g/km pour la première fois. Ces chiffres reflètent la façon dont notre engagement continu à l'égard des performances environnementale peut apporter de réels bénéfices à la société.

Au cours de la décennie, la Prius nous a aidés à changer le paysage automobile et a ouvert la voie au développement de la technologie hybride à d'autres gammes de modèles – Yaris et Auris – également construits en Europe et positionnés au cœur de notre activité. Prius devient par ailleurs une gamme de modèles, avec l'introduction en 2012 de la Prius+, la première voiture au monde totalement hybride à 7 places, ainsi que la Prius Plug-in Hybrid.

La Prius Plug-in Hybrid constitue un modèle révolutionnaire, doté d'une batterie lithium-ion rechargeable à l'aide d'une simple prise, chez soi, au travail ou dans un parking. L'autonomie est améliorée et la vitesse de conduite est supérieure en mode électrique, comparé à la Prius conventionnelle.

L'Europe est fondamentale dans l'évaluation de notre technologie. C'est pourquoi nous lançons un programme de leasing public en France, en partenariat avec la société EDF en 2007, année où nous atteignons le million de véhicules hybrides vendus. La connaissance acquise à cette occasion, ainsi qu'à l'occasion d'autres essais de par le monde, joue un rôle vital dans les performances de la voiture que nous lançons sur le marché. Nous sommes en mesure de garantir que la Prius Plug-in peut couvrir la grande majorité des trajets urbains types en Europe, en mode hybride seulement, sans émissions dangereuses ni consommation de carburant.

La Prius parvient à faire évoluer la connaissance et l'acceptation de la technologie hybride. Elle devient aujourd'hui familière et constitue un choix populaire pour de plus en plus de clients, qui apprécient non seulement sa propreté, mais aussi ses performances, ses qualités de conduite agréable et sophistiquée, ainsi que sa durabilité.

/
2000 : Ouverture du Toyota Design Development Centre (ED2) dans le Sud de la France.
/
2000 : « Le moteur de l'année » est décerné à la Yaris et à la Prius pour la deuxième fois consécutive.
/
2001 : La première Yaris « fabriquée en Europe » sort de la ligne de montage de l'usine Toyota de Valenciennes.
/
2001 : Un nouveau hub ouvre à Zeebrugge, en Belgique.
/
2002 : Toyota ouvre une société de portefeuille en Europe : Toyota Motor Europe N.V./S.A.
/
2003 : Le Royaume-Uni commercialise la Toyota Avensis au Japon.
/
2005 : L'usine Toyota/PSA Peugeot Citroën (TPCA) commence sa production en République tchèque.
/
2005 : Toyota ouvre une nouvelle usine de moteurs diesel et de transmissions en Pologne (TMMP).
/
2005 : Toyota Motor Industries Poland (TMIP) commence la production de moteurs diesel.
/
2006 : La production de Yaris par Toyota en Europe atteint le million.
/
2007 : Toyota Motor Manufacturing Russia commence sa production.
/
2007 : Les ventes d'hybrides Toyota atteignent 1 millions d'unités.
/
2007 : Les ventes d'hybrides Toyota atteignent 1 millions d'unités.
/
2008 : Les ventes mondiales de la Prius atteignent 1 million, avec 100 000 véhicules vendus en Europe.
/
2009 : Toyota célèbre la production d'un million de véhicules en Turquie et lance la production de la nouvelle Toyota Verso.
/
2009 : Toyota propose en leasing plus de 150 PHV expérimentales en Europe.

Années 2010

/

Notre compréhension du monde et de sa place dans l'univers n'a jamais été aussi précise. Un travail d'avant-garde au centre de recherche nucléaire européen révèle les secrets de la nature essentielle de la matière, alors que les missions spatiales vers Mars permettent de trouver de l'eau sur cette planète voisine. Des technologies avancées sortent à intervalles réguliers des laboratoires de recherche et arrivent au domicile et au travail, afin de nous sécuriser et faciliter la vie.

La Mirai à l'aube de l'ère de l'hydrogène

Le monde automobile permet d'exprimer de manière la plus évidente qui soit les avancées scientifiques, notamment dans le développement de véhicules plus respectueux de notre environnement. La durabilité et les préoccupations environnementales sont au cœur de toutes nos actions. C'est pourquoi nous adaptons et améliorons sans cesse notre technologie hybride afin de créer la voiture de nos rêves : l'éco-voiture.

Le lancement de la Mirai en 2015, premier véhicule à pile à combustible en série de Toyota, constitue une étape significative de notre parcours. Motivés par notre engagement envers l'environnement, nous avons cherché à développer une voiture zéro émission dès les années 1990. Forts de notre succès en matière de technologie hybride, nous nous sommes appuyés sur cette technologie pour développer tout le potentiel de l'hydrogène comme source d'énergie propre et durable.

/
2015 : L'Europe accueille la nouvelle Toyota Mirai, la première berline au monde à fonctionner avec une pile à combustible.

La Mirai est alimentée par l'électricité générée par une pile à combustible embarquée qui utilise l'hydrogène. En fait, le seul sous-produit généré est de l'eau.

Notre programme de développement intensif rend la technologie compacte et légère, afin qu'elle tienne dans une berline quatre porte de taille conventionnelle dotée d'un grand coffre. Le design pratique inclut une autonomie de conduite d'environ 500 km avec réservoir plein, ainsi qu'un temps de remplissage à la pompe de moins de 5 minutes, tout comme les véhicules à essence ou diesel.

Bien évidemment, la Mirai nécessite la présence d'infrastructures nécessaires pour la distribution et la vente d'hydrogène. C'est pour cela que nous avons d'abord introduit la Mirai sur les marchés européens, qui investissent dans ce type de réseau en développement. C'est notamment le cas du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de la Belgique, du Danemark, des Pays-Bas, de la Norvège et de la Suède. Nous travaillons avec nos collègues de l'industrie automobile, avec les sociétés fournissant du carburant et des énergies, de même qu'avec les gouvernements et les agences, afin de développer une infrastructure adaptée au nombre croissant de véhicules utilisant cette technologie.

La Mirai a très nettement attiré l'attention, non seulement des politiques européens qui croient en son potentiel et en sa capacité à ouvrir une nouvelle ère durable, ainsi qu'à sa mobilité zéro émission. En fait, nous considérons que l'hydrogène offre de plus grandes opportunités encore, au-delà des transports, car il constitue une force d'énergie viable, propre et abondante.

/
2012 : La première Prius Plug-In Hybrid, de production européenne, est livrée à Sa Majesté le Prince Albert II de Monaco.
/
2012 : Toyota Motorsport GmbH (TMG) bat un nouveau record en mode électrique sur le légendaire circuit Nürburgring Nordschleife en Allemagne.
/
2014 : « Cité lib by Ha:mo »”, un nouveau type de mobilité urbaine basé sur des véhicules ultracompacts connectés aux transports publics, est lancé à Grenoble, en France.
/
2015 : Un conducteur allemand devient le millionième client hybride de Toyota en Europe.
/
2016 : Toyota produit son 10e million de voitures en Europe.
/
2016 : Le Toyota C-HR crossover, conçu en Europe, est construit en Europe chez Toyota Motor.
/
/

Futur

/

Des voitures sans cesse améliorées

Notre objectif est de construire des voitures sans cesse améliorées que les clients aiment conduire. Mais dans le même temps, nous souhaitons des produits plus propres, plus sûrs, moins stressants et davantage connectés.

Nos idéaux et notre fierté à l'égard de nos produits demeurent. À chaque étape, depuis la conception, le développement et la production, en passant par l'utilisation par le client, nos véhicules resteront de qualité, durable et écologiquement performants.

L'Europe continuera à jouer un rôle spécial dans les activités mondiales de Toyota, comme l'a souligné le président de la Toyota Motor Corporation, Akio Toyoda, au cours de son annonce concernant sa vision globale en 2011. L'Europe se positionne ainsi comme centre de planification global pour nos véhicules de petite et moyenne tailles (ou segment de marché A, B et C), afin de garantir la production de véhicules à même de concurrencer les marques prestigieuses et depuis longtemps établies dans la région.

Nous souhaitons que les conducteurs tombent amoureux de nos voitures en les conduisant. Nous développons donc des véhicules qui l'on aime posséder et conduire, dotés d'un design original et audacieux, à la maniabilité et aux performances agréables.

Nous allons continuer à développer des transmissions alternatives et à identifier de nouvelles technologies vertes qui soutiennent les innovations de longue date desquelles nous sommes fiers et grâce auxquelles nous avons pu développer l'hybride et offrir la Mirai, la toute première berline à pile à combustible au monde. Nous nous efforçons d'améliorer davantage encore les niveaux de sécurité et travaillons à l'élimination quasi-totale des accidents par le biais de systèmes de sécurité actifs et passifs. Nous développons par ailleurs des concepts d'assistance au conducteur intelligents visant à empêcher les accidents.

L'histoire de notre société commence en 1937, avec la fondation de la Toyota Motor Co. Ltd. Mais savez-vous que la marque Toyoda d'origine était celle de machines à tisser à la fin du 19e siècle ? Découvrez notre histoire complète ici.

Notre mission en Europe

Grâce à notre passion et notre innovation, nous rendons simple ce qui est complexe et possible ce qui est difficile. Ensemble, nous améliorons le quotidien de nos clients et partenaires commerciaux, qui nous gratifient d'un sourire.

Découvrez Toyota fund for Europe

Découvrez notre collaboration avec les organisations à but non lucratif et nos activités communautaires qui soutiennent l'écologie, la formation technique et la sécurité routière.

Les contributions financières constituent en partie la solution. Que ce soit à un niveau européen ou local, nous essayons d'utiliser les compétences et les ressources de Toyota et de nos équipes pour apporter notre pierre à l'édifice. Nous nous impliquons de diverses manières, comme notamment par la formation, le transfert de connaissances, la fourniture de matières premières et même de ressources humaines.

Nous recherchons toujours de nouveaux projets à soutenir. Découvrez nos activités, demandez un financement et découvrez comment nous pouvons vous aider.

En savoir plus sur Toyota

Cookies sur le site web Toyota

Nous utilisons des cookies sur notre site Web pour vous fournir un meilleur service. Si cela vous convient, continuez à utiliser le site Web comme d'habitude, ou découvrez comment modifier les paramètres de vos cookies ici.

Confirmez vos préférences en cochant la case si vous êtes d'accord ou désélectionnez si vous n'êtes pas d'accord:

Améliore la sécurité sur le site Web de Toyota et vous offre un minimum de services.

Améliore les services que nous vous fournissons en utilisant l'analyse, les fenêtres contextuelles d'enquête, la performance globale et la surveillance.

Se souvient de vos identifiants de connexion et améliore votre expérience utilisateur en se souvenant de certains choix.

Permet une expérience complète, de garder un journal des pages que vous avez visitées ou de fournir des services locaux près de chez vous. Cela peut mener à des publicités ciblées sur le site Web de Toyota et à l'extérieur du site Web de Toyota.