MA TOYOTA & MOI

Toyota Hilux : 500 000 km de campagne !

Cela fait plus de 20 ans que le pick-up rouge du marchand de bétail Jean Thilmany l’accompagne avec loyauté. 500 000 km au compteur, et pas une panne à déplorer !

Jean Thilmany est vendeur de bestiaux à Theux, sur les hauteurs de la province de Liège. Pour son activité, il sillonne la campagne wallonne de ferme en ferme, sur les chemins cahoteux. En 1996, au moment de changer de voiture professionnelle, il se rend au garage Toyota le plus proche de chez lui.

20 ans de service
« Je n’avais jamais eu de Toyota, mais comme mon fils travaillait pour un garage de la marque, j’ai acheté un pick-up Toyota Hilux, sur lequel j’ai pu placer ma caisse fermée, fabriquée spécialement pour le transport d’animaux », nous dit Jean. Dans cette caisse se nichent habituellement 12 veaux âgés de 15 jours en moyenne. Un chargement fragile, pesant environ 600 kilos. La tournée habituelle de Thilmany représente environ 100 kilomètres de petits chemins.

12,5 fois le tour de la terre
Depuis plus de 20 ans, le pick-up et son chargement font partie du décor dans les campagnes locales. Les habitants reconnaissent la « camionnette rouge », qui n’a jamais fait faux bond ni à Thilmany ni aux clients. Le moteur 2,4 litres diesel atmosphérique prend vie tous les matins d’un simple coup de démarreur.

« Je respecte scrupuleusement les rythmes d’entretien, avec une vidange tous les 7 500 kilomètres. Dans l’intervalle, je n’ai jamais dû rajouter la moindre goutte d’huile. Et pas une tache de rouille ne pointe sur la caisse », assure Thilmany, qui prend aussi soin de laver son pick-up toutes les semaines. Fin novembre 2017, le compteur kilométrique a passé le cap des 500 000 kilomètres, soit environ 12,5 fois le tour de la terre. Et cela sans la moindre panne ! 

Cela fait plus de 20 ans et 500 000 km que le Toyota Hilux du marchand de bétail Jean Thilmany l’accompagne avec loyauté.

Un outil fidèle
Malgré les années qui passent, la charge qu’elle transporte et les routes cabossées qu’elle avale, la Toyota de Jean Thilmany ne souffre pas des affres du temps. « Pour moi, elle est comme au premier jour », assure l’intéressé. La plus grande qualité de la voiture ? « Assurément sa robustesse », nous dit Thilmany. Son plus gros défaut ? « Sincèrement, je ne lui en trouve aucun ; ce véhicule répond parfaitement à mes besoins et mon usage. »

« Si je devais changer de voiture, je signerais à nouveau tout de suite pour une Toyota. Mais ce n’est pas dans mes projets. J’ai 77 ans et ne ferai sans doute plus ce travail pour longtemps. En plus, elle roule toujours très bien, et sans être trop gourmande : elle consomme en moyenne 9 l de diesel/100 km, ce qui est raisonnable vu le chargement. Tous les ans, elle passe le contrôle technique sans souci. La dernière fois, on m’a juste indiqué que l’extincteur n’était plus conforme. Mais la voiture, elle, n’a jamais subi la moindre remarque. »

« La plus grande qualité du Toyota Hilux ? Assurément sa robustesse. »

Pas à vendre !
Quand on lui demande s’il est attaché à son Toyota Hilux, Thilmany répond d’abord sans trop de passion, déclarant simplement que c’est un excellent outil de travail. Mais quand on lui demande s’il compte un jour revendre son pick-up, la réponse est catégorique : « Non, jamais. Même si ma Toyota tombait en panne demain, je la réparerais plutôt que de devoir la vendre. »

Jean n’entretient donc pas qu’une relation purement professionnelle avec son Toyota Hilux. Le pick-up rouge a assurément volé une petite place dans son cœur, ne fût-ce que pour les services rendus. Vingt ans de collaboration, cela crée forcément des liens. Alors, pas question de vendre sa fidèle main d’œuvre.

Cela fait plus de 20 ans et 500 000 km que le Toyota Hilux du marchand de bétail Jean Thilmany l’accompagne avec loyauté.

« Pourtant, il ne se passe pas une semaine sans qu’un marchand ne coince sa carte de visite sous mon essuie-glace. La semaine dernière, un acheteur m’a même abordé dans la rue pour racheter ma voiture. J’ai refusé, mais il a quand même tenu à me laisser ses coordonnées », raconte Jean Thilmany en souriant. C’est que les professionnels de l’automobile savent que 500 000 kilomètres, pour un Toyota Hilux, ce n’est qu’une balade de santé. Ils savent également que l’engin ferait pour longtemps le bonheur de bien des gens sur un autre continent...

De la valeur, ce pick-up rouge en a donc assurément. Et, pour Jean Thilmany, ce Toyota Hilux est particulièrement précieux. « Qui sait, peut-être me survivra-t-il... », conclut-il en riant.

Toyota

Découvrez tout sur le Toyota Hilux

Découvrez les meilleurs véhicules d’occasion de Toyota

En savoir plus sur Toyota

Cookies sur le site web Toyota

Nous utilisons des cookies sur notre site Web pour vous fournir un meilleur service. Si cela vous convient, continuez à utiliser le site Web comme d'habitude, ou découvrez comment modifier les paramètres de vos cookies ici.

Confirmez vos préférences en cochant la case si vous êtes d'accord ou désélectionnez si vous n'êtes pas d'accord:

OK