Entre élégance et rapidité

Prius, le modèle aérodynamique par excellence

Grâce à de nombreuses avancées technologiques, l'efficacité et l'innovation haut de gamme de la Toyota Prius sont sans cesse améliorées depuis des générations, avec notamment une aérodynamique testée en soufflerie.

Depuis son lancement en 1997, la Prius fait la course en tête dans l'industrie automobile, en apportant constamment des avancées technologiques qui repoussent ses limites toujours plus loin.

En offrant une conduite aujourd'hui plus respectueuse de l'environnement, La Prius n'a de cesse d'améliorer l'efficacité qui fait sa renommée, sans compromis pour sa réactivité. Une grande partie de ce succès se doit à une aérodynamique à la pointe du progrès.

/
/
Optimisation de l'efficacité aérodynamique


À 100 km/h, l'air constitue 70 % de la résistance d'un véhicule, ce qui peut avoir un effet important sur la consommation de carburant. Moins la résistance de l'air est importante, moins la puissance nécessaire pour fendre l'air doit l'être et plus les économies de carburant sont élevées.

En termes de conception, la Prius d'origine était une cabine semi-avancée relativement traditionnelle, avec une structure en acier hautement résistante. Ses proportions uniques en leur genre, entre la citadine et la petite berline, dénotaient d'un faible coefficient de traînée pour l'époque, de 0,29 cd à peine.

La deuxième génération, plus grande que le modèle précédent, se caractérise par son design « Kammback » à cinq portes, suivi d'une troisième génération aux allures de « goutte d'eau » et au coefficient de traînée de 0,26 cd, qui fend l'air encore plus élégamment que ses prédécesseurs.

Maîtriser le flux


Lors du développement de la troisième version, aucun aspect aérodynamique n'a été négligé, depuis l'angle du pare-brise jusqu'à la position et les courbes des rétroviseurs extérieurs. Le résultat : un modèle au coefficient de traînée parmi les plus bas du marché mondial, qui suit un tracé aérodynamique naturel et des astuces pour contrer le vent, comme des déflecteurs subtils et un soubassement de carrosserie plat, afin de minimiser l'effet de l'air, supprimer le flux autour des roues et améliorer la stabilité à haute vitesse.

La toiture allongée, caractéristique de la troisième génération de la Prius, est encore plus étonnante avec son effet « Kammback » et ses contours qui rappellent une goutte d'eau. Sa finition abrupte limite les excès de longueur et de poids à l'arrière, tout en réduisant les turbulences et en conférant au modèle sa silhouette iconique.

La Prius permet une réduction de 14 % des émissions de CO2 comparé au modèle de deuxième génération, avec un coefficient de traînée de 0,25 cd à peine, qui lui permet de glisser littéralement dans les airs.

/
 
Toujours en tête


Tout comme le modèle d'origine a réécrit les règles, la quatrième et actuelle génération de la Prius continue de faire honneur au modèle, qui fait encore et toujours la course en tête en matière de conception, d'efficacité et d'innovation. À mesure que le modèle évolue et que nos connaissances en matière d'aérodynamique s'améliorent, la Prius gagne en efficacité et est de plus en plus agréable à conduire.

Après des mois d'essais dans le laboratoire d'aérodynamique de Toyota, qui simule le passage de l'air au-dessus, au-dessous et autour des véhicules à des vitesses allant jusqu'à 250 km/h dans une soufflerie qui pourrait faire décoller un avion, la quatrième génération de la Prius est née. Sportive, elle est dotée d'une toiture et d'un capot abaissés. Quant à ses proportions élégantes, elles permettent d'atteindre un coefficient de traînée de 0,24 cd seulement.

Grâce aux recherches continues et à la volonté d'améliorer son efficacité, la Prius continuera sûrement pendant des générations encore de fendre l'air avec élégance.

Politique des cookies sur www.toyota.be

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies